Chine-France

Le président français réélu veut "agir" pour une France "plus indépendante" et "une nouvelle paix européenne"
Xinhua | Updated: 2022-05-09 11:44:00

Le président français Emmanuel Macron prend la parole lors de la cérémonie d'investiture à l'Elysée, à Paris, en France, le 7 mai 2022. (Xinhua) 

Emmanuel Macron, vainqueur de l'élection présidentielle, a été investi président de la République française pour un nouveau mandat de cinq ans par le Conseil constitutionnel, lors d'une cérémonie officielle organisée en fin de matinée au palais de l'Elysée.

Dans son discours d'investiture, le président réélu a fixé le cap pour les cinq ans à venir, avec comme ambition de faire de la France une "nation plus indépendante, de vivre mieux et de construire nos réponses françaises et européennes aux défis de notre siècle".

Emmanuel Macron a promis d'agir durant ce quinquennat pour atteindre cet objectif, notamment celui de faire "de (la France) une puissance agricole, industrielle, scientifique et créative plus forte en simplifiant nos règles et en investissant pour cette France de 2030".

Le social est également l'une des préoccupations du président investi qui a exprimé sa volonté de bâtir une société du plein emploi et un juste partage de la valeur ajoutée car, dit-il, "la France a besoin de continuer de produire et d'innover davantage".

Emmanuel Macron veut agir pour continuer de s'attaquer aux inégalités à la racine en refondant l'école et la santé, afin d'arriver à une école "toujours plus inclusive", et à une santé "accessible partout sur le territoire, en améliorant les conditions de travail".

Mais également agir pour l'écologie - un thème au centre du programme du candidat Macron - afin de faire de la France une grande puissance écologique par une transformation radicale de "nos moyens de produire, de nous déplacer, de vivre", a dit le président français.

M. Macron a évoqué dans son discours les dangers du dérèglement climatique, et a fait le serment de léguer à la jeunesse une planète "plus vivable". "Nous en sommes là, à ce moment où le siècle bascule et où, dans le grand dérèglement planétaire, nous avons ensemble à tracer un chemin et à montrer une voie", a-t-il déclaré.

Au plan sécuritaire, il a plaidé en faveur d'une armée "forte, engagée sur tous les continents" pour continuer à protéger les Français, notamment en luttant contre les insécurités du quotidien comme le terrorisme et de nouvelles menaces comme le cyber.

Pour le président investi, le temps qui s'ouvre sera celui d'une action résolue pour la France mais aussi pour l'Europe. Il a ainsi promis d'agir au niveau européen, d'abord pour "éviter tout escalade" dans le conflit russo-ukrainien, mais également pour "bâtir une nouvelle paix européenne et une nouvelle autonomie" sur le continent.

A peine investi, Emmanuel Macron devra relever un nouveau défi afin de pouvoir mettre en œuvre ce programme : gagner les élections législatives prévues les 12 et 19 juin prochains. Ses opposants de droite (Les Républicains) et de gauche, prêts à prendre leur revanche, lanceront leur campagne pour les législatives cet après-midi.

Les partis de gauche (la France insoumise, Europe Ecologie les Verts, le parti Communiste et le parti Socialiste) divisés à l'élection présidentielle, ont cette fois-ci réussi à sceller une alliance en vue des élections législatives. Ces retrouvailles "historiques" pourraient rendre la tâche plus difficile à la majorité présidentielle, selon des observateurs.

Numéro 11 janvier-mars 2022
APN&CCPPC 2022
La laque incrustée d'or redevient chic
Le combat d'une membre de la CCPPC pour les personnes âgées handicapées
Le legs des JO d'été et d'hiver de Beijing
Liens