Culture

Les maisons de village fortifiées de la Chine du Sud
By GUO ZHIDONG | Dialogue Chine-France | Updated: 2021-06-28 16:49:00

Le diaolou de Kaiping est un style architectural unique des maisons de campagne chinoises. Il est célèbre pour sa fusion rare et complexe de styles architecturaux chinois et occidentaux. Cest également un important site historique et culturel, car il montre comment la Chine a embrassé une culture étrangère dans une période de transition. Le 28 juin 2007, le diaolou de Kaiping a été inscrit sur la Liste du patrimoine culturel mondial. 


Les diaolou de Kaiping 

Le diaolou est une habitation fortifiée. Il fonctionne à la fois comme une maison et comme une forteresse. La ville de Kaiping dans la province du Guangdong est parsemée de toutes sortes de magnifiques diaolou. Comme ils affichent un mélange de styles architecturaux chinois et occidentaux, ils sont devenus une catégorie darchitecture particulière de la Chine rurale. 

Lessor des diaolou est étroitement lié à un contexte social spécifique. À la fin de la dynastie des Ming (1368-1644), de nombreux troubles sociaux éclatèrent en conséquence de la criminalité endémique à Kaiping. En outre, de fréquents typhons et de fortes pluies engendraient des inondations récurrentes. Pour combattre ces calamités, les habitants commencèrent à construire des diaolou. À la fin de la dynastie des Qing (1644-1911), ceux qui avaient émigré à létranger pour gagner leur vie rentrèrent, nantis de grandes richesses, ce qui attira lattention des bandits locaux. Afin dassurer leur sécurité, ils choisirent de bâtir des diaolou fortifiés comme demeures. Plus tard, sous la République de Chine (1912-1949), le nombre de diaolou à Kaiping monta jusquà 3 000. Aujourdhui, il en reste 1 800. 

Les murs des diaolou sont hauts et solides, avec des fenêtres étroites. Cela offrait à leurs occupants une position dominante de lintérieur quand des envahisseurs surgissaient. De plus, des embrasures dans les murs permettaient de riposter depuis une position protégée. 

Les diaolou sont le témoin du développement politique, économique et culturel de Kaiping. 

Les diaolou de Kaiping peuvent être classés en trois types, selon leur fonction : les tours de guet, les tours communautaires et les tours résidentielles. 

Il existe deux types de tours de guet. Celles bâties à lextérieur du village sont appelées tours déclairage. Elles ont été construites conjointement par plusieurs villages voisins en réponse aux méfaits de bandits locaux et disposaient de lumières, de canons et dautres équipements utiles. Les tours de guet du second type étaient habituellement construites à lentrée des villages. Des hommes y montaient la garde à tour de rôle, ils assuraient une surveillance jour et nuit pour protéger les villageois. 

Outre les tours de guet, on trouve des tours communautaires, érigées par quelques familles ou par lensemble du village et utilisées comme abri temporaire. 

Les tours résidentielles sont un type relativement récent, elles étaient construites par de riches familles et utilisées comme résidences fortifiées. Dans les premières années de la République de Chine, les riches familles locales étaient exigeantes quant au cadre de vie de leur diaolou. Elles voulaient que celui-ci soit non seulement défensif, mais aussi fonctionnel dans la vie quotidienne. En conséquence, des cuisines, des salles de bains et des bureaux y étaient aménagés. 

Les tours résidentielles étaient presque uniquement financées par leurs propriétaires. Elles sont hautes et spacieuses, de formes différentes et équipées de décorations dune grande finesse, reflétant les goûts des propriétaires. Ces spécificités font de ce type de diaolou le plus artistique de tous. 

Les hauts diaolou et les basses maisons du village forment une ligne de toits très variée. De plus, les goûts esthétiques des résidents de Kaiping ont changé parallèlement à lintégration continue de styles architecturaux occidentaux. En conséquence, la forme générale des diaolou sest progressivement complexifiée, aboutissant à un style hybride unique né des styles chinois et occidentaux. 

Ce style se retrouve davantage dans les composants de la partie supérieure des bâtiments. À la demande des propriétaires de lhabitation, des artisans assemblaient des éléments architecturaux de colonnades, darches, de voûtes, darcades et déléments issus de châteaux de styles grec, romain et islamique antiques. Dès lors, les tours ont conservé leurs caractéristiques originelles tout en affichant différents styles étrangers, ce qui les fait rayonner dun charme artistique unique. 

Les décorations finement ouvragées sont également des éléments appréciables de ces bâtiments. La sculpture sur frêne est généralement utilisée. Cet artisanat recourt à un mortier fabriqué à partir de coquillages comme matériau principal et est particulièrement impressionnant. Il est aujourdhui devenu un patrimoine culturel immatériel de la Chine. Les motifs minutieusement façonnés des ornements incluent des caractères chinois de bon augure et des motifs animaliers, ainsi que des fleurs, des plantes et des motifs géométriques occidentaux. 

On trouve toujours une plaque horizontale portant le nom du diaolou au centre de celui-ci. Le nom contient souvent les bons vœux des propriétaires. Au-dessus de la plaque figure un élément courant de larchitecture occidentale, le fronton, qui reflète lattrait des propriétaires pour lesthétique occidentale et leur ouverture desprit. 

Les diaolou, avec leur style classique européen fort, sont un vrai régal pour les yeux dans la campagne de Kaiping. Ce sont les différents espaces de vie et lesthétique des Chinois à létranger qui ont permis lintégration harmonieuse des styles architecturaux occidentaux, créant ainsi les différentes formes du diaolou de Kaiping. Ces diaolou témoignent du développement politique, économique et culturel de Kaiping, un musée vivant darchitecture moderne et une galerie dart unique.  

GUO ZHIDONG chercheur en culture traditionnelle chinoise au Musée de la cour n°93 

Numéro 8 avril-juin 2021
Le 100e anniversaire de la fondation du Parti communiste chinois
Retour à Yan'an
Construire des rêves au bord de la rivière Jinsha
Un monde en transition, de Danilo Türk
Liens