Monde

Pour le développement de « la Ceinture et la Route » de haute qualité
By HU BILIANG | Dialogue Chine-France | Updated: 2022-01-05 16:06:00

Première édition de l’Exposition internationale de la consommation prise par un drone au Centre des congrès et des expositions de Hainan, le 9 mai 2021.

 

Le 19 novembre dernier, le président chinois Xi Jinping a assisté au 3e symposium sur la construction de l’initiative « la Ceinture et la Route ». Dans son allocution, il a indiqué l’orientation à suivre pour stimuler encore le développement de haute qualité de cette initiative.

 

Une nouvelle situation à saisir

 

De plus en plus de pays dans le monde soutiennent et participent activement à la construction conjointe de « la Ceinture et la Route » depuis le lancement de cette initiative, il y a huit ans. À l’heure actuelle, près de 80 % des pays ayant établi des relations diplomatiques avec la Chine ont rejoint l’aventure, dont 85 % parmi les pays africains et plus de 60 % parmi les pays européens. Cette initiative a produit des résultats tangibles, largement reconnus par la communauté internationale.

 

Mais la situation internationale aujourd’hui n’est plus la même qu’aux débuts de l’initiative « la Ceinture et la Route », et la construction conjointe est désormais plus compliquée à mettre en œuvre.

 

Premièrement, la pandémie de COVID-19 a perturbé, à court terme et dans une certaine mesure, une panoplie de chantiers de construction s’inscrivant dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la Route ». Deuxièmement, certains pays stigmatisent cette initiative ou prennent même des mesures à son encontre, freinant ainsi son avancement. Troisièmement, afin de lutter efficacement contre le dérèglement climatique, la Chine doit procéder, avec les autres pays participant à l’initiative, à des ajustements appropriés pour certains domaines et projets connexes. Dès lors, face à cet environnement international semblant peu propice à la construction de « la Ceinture et la Route », les incertitudes ont naturellement augmenté.

 

De nouveaux domaines à développer

 

Qui dit nouvelle situation, dit nouvelle stratégie. Toutefois, l’ambition n’a pas changé, à savoir : stimuler encore le développement de haute qualité de la construction conjointe de « la Ceinture et la Route », en continuant de miser principalement sur la communication politique, la connectivité des infrastructures, la fluidité des échanges commerciaux, la circulation des fonds et la communion d’esprit entre les peuples. Pour affermir la confiance politique mutuelle et d’approfondir l’interconnexion, il convient tout particulièrement d’accélérer l’aménagement de nouvelles infrastructures ainsi que d’améliorer le niveau de convergence des règles et normes, l’objectif étant de consolider davantage les bases du développement.

 

Dans la nouvelle conjoncture, au-delà de l’accroissement des défis et des incertitudes, émergent de nouvelles exigences de coopération. Face à la pandémie, les pays du monde entier doivent objectivement renforcer leur coopération pour la contenir. Autre exemple : face au besoin pressant d’endiguer le changement climatique, les pays du monde doivent, objectivement, là encore, renforcer leur coopération en faveur de la protection environnementale, du développement vert et bas carbone, et de la gouvernance climatique. Pour mieux répondre à la crise sanitaire mondiale et au réchauffement climatique, il est de plus en plus commun de recourir aux technologies numériques, et la coopération internationale dans ce domaine est également devenue une tâche plus importante et plus urgente.

 

Fort de ce constat, le président Xi a présenté de nouvelles exigences visant à élargir progressivement la coopération à de nouveaux domaines et faire éclore de nouveaux moteurs de coopération. Il y a lieu d’approfondir la coopération internationale dans le combat contre l’épidémie, dans le secteur de l’énergie, dans le développement vert et bas carbone, dans la protection environnementale et la gouvernance climatique, dans le numérique ou encore dans l’innovation technologique. Ainsi, l’initiative « la Ceinture et la Route » aboutira à la construction de « nouvelles routes de la soie » sanitaires, écologiques, numériques et innovantes. Ces nouveaux domaines, qui correspondent aux nouvelles exigences s’imposant dans la nouvelle ère, offriront de nouvelles possibilités de collaboration aux entreprises participant à l’initiative.

 

Un plan global à déployer

 

Suite à son analyse des circonstances dans lesquelles évolue l’initiative « la Ceinture et la Route », le président Xi a avancé des stratégies fondamentales et des mesures concrètes. Sur cette base a été élaboré un plan global clarifiant les relations entre le développement et la sécurité, entre les affaires nationales et internationales, entre les ressources existantes et les ressources nouvelles. Cette planification sert plusieurs objectifs : promouvoir le développement de haute qualité ; forger un nouveau modèle de développement ; et raccorder les divers projets à la construction conjointe de « la Ceinture et la Route ». La question de savoir comment stimuler encore le développement de haute qualité de l’initiative « la Ceinture et la Route » sera systématiquement réévaluée et ouverte aux discussions dans le nouveau contexte international, afin de proposer la stratégie convenant le mieux à notre époque.

 

Le président Xi attache une grande importance à la prévention et au contrôle des risques qui pèsent sur la construction de « la Ceinture et la Route », et ce à plusieurs égards. C’est pourquoi il a proposé les mesures ci-après. Premièrement, un système de responsabilité sera mis en place pour la maîtrise des risques. Deuxièmement, des plateformes de services complets seront établies pour l’alerte précoce et l’évaluation en tout temps des projets à l’étranger. Troisièmement, la coordination des mécanismes pour la protection des intérêts à l’étranger, la lutte contre le terrorisme international et la sécurité sera assurée. Quatrièmement, du point de vue de la planification globale, l’objectif primordial sera de coordonner les travaux de construction de « la Ceinture et la Route » et les tâches pour contenir l’épidémie, afin de protéger la bonne santé physique et psychologique des équipes dépêchées à l’étranger. Parallèlement, les entreprises participant à l’initiative « la Ceinture et la Route » sont tenues de gérer leurs affaires en totale conformité, tout en exhortant les employés et citoyens à l’étranger à observer les lois et coutumes locales. Dans le même temps, il est nécessaire d’intensifier les efforts de lutte anticorruption par-delà les frontières.

 

*HU BILIANG est professeur d’économie et doyen de la Faculté de « la Ceinture et la Route » à l’Université normale de Beijing.

 

Numéro 9 juillet-septembre 2021
La 4e Exposition internationale d'importation de Chine
Un cinéma, une librairie
La maison de thé Laoshe
La beauté de la biodiversité chinoise
Liens