Monde

Un nouveau chapitre Chine-UE dans le « green » et le « smart »
By GUO WEI | Dialogue Chine-France | Updated: 2022-01-14 15:09:00

Un vieil adage chinois dit : « Une oie ne vole pas seule ; une paume ne résonne pas seule », et un adage français dit : « Quand un homme intelligent marche avec un ami, leur cadence est toujours uniforme ». La mondialisation économique a toujours été la seule voie pour le développement de la société humaine, et la coopération gagnant-gagnant, le thème principal du développement mondial. Dans le domaine du « green » et du « smart », la Chine et l’UE explorent et promeuvent la coopération et les échanges pragmatiques dans de nombreux domaines. 

Le « green » et le « smart », points chauds de la coopération Chine-UE 

L’économie mondiale connaît un nouveau cycle de révolution industrielle, énergétique et technologique. La nouvelle voie de croissance caractérisée par le « green » bas carbone et le « smart » numérique est à l’avant-garde du développement mondial. En septembre 2020, sur la base des trois mécanismes de communication existants que sont le Dialogue stratégique de haut niveau, le Dialogue économique et commercial de haut niveau et le Dialogue et les échanges de haut niveau entre les peuples, la Chine et l’UE ont établi un nouveau Dialogue de haut niveau sur l’environnement et le climat et un Dialogue de haut niveau dans le numérique en vue de créer un partenariat vert et un partenaire numérique Chine-UE. 

Lors du Sommet Chine-UE des villes vertes et intelligentes 2019,
les délégations participent à des « rencontres en tête-à-tête ».
 

Le développement vert et bas carbone tient compte de l’économie et de l’écologie et revêt une grande importance pour répondre au changement climatique, protéger l’environnement écologique mondial et parvenir à une croissance économique inclusive et durable. En répondant aux défis du changement climatique, les pays du monde entier ont commencé à y prêter attention et à s’engager à transformer les méthodes de développement, à optimiser la structure économique et à développer une économie verte. Par ailleurs, le développement de l’économie mondiale est étroitement lié aux écosystèmes et à la biodiversité. Les pays ont également adopté une attitude plus ouverte et coopérative pour faire face ensemble au problème d’un déclin brutal de la biodiversité. 

Le 27 septembre s’est tenu le 2e Dialogue de haut niveau sur l’environnement et le climat Chine-UE. Le vice-premier ministre chinois Han Zheng et le premier vice-président exécutif de la Commission européenne Frans Timmermans sont parvenus à un certain nombre de consensus au cours de ce dialogue, notamment en réitérant la nécessité d’une action rapide pour lutter urgemment contre le changement climatique, en convenant de maintenir et d’approfondir le dialogue sur la politique climatique, et en jetant les bases du renforcement de la coopération bilatérale et de la formulation de politiques nationales plus efficaces pour évoluer vers une économie moderne, compétitive, prospère et à zéro émission nette de gaz à effet de serre et neutre en carbone. En octobre 2021, le président Xi Jinping a réaffirmé lors du 15e sommet de la Conférence des parties (COP15) à la Convention sur la diversité biologique que la Chine « doit accélérer la formation d’un modèle de développement vert, promouvoir une situation gagnant-gagnant pour le développement économique et la protection de l’environnement, et établir une synergie entre l’économie et l’environnement sur notre planète ». 

Face aux défis écologiques, l’humanité est une communauté de destin où la prospérité de l’un est celle de tous, et les pertes de l’un sont celles de tous. Le développement vert concerne par conséquent tous les pays. 

Une coopération fructueuse 

Ces dernières années, la Chine et l’UE se sont concentrées sur le « green » et le « smart » en faisant jouer leurs avantages, ont formé des synergies, renforcé en permanence les échanges mutuels et obtenu des résultats fructueux. Sous l’impulsion des institutions chinoises et européennes concernées, le Sommet Chine-UE des villes vertes et intelligentes est devenu une plateforme importante pour une coopération pragmatique entre les villes et les entreprises des deux parties. Depuis 2015, cinq éditions ont eu lieu respectivement à Hong Kong, Shenzhen, Ningbo, Nanning et Chongqing rassemblant environ 30 pays, avec un total de près de 150 délégations de villes et de plus de 200 entreprises de Chine et de l’UE. C’est actuellement l’une des plateformes internationales de coopération et d’échange de villes vertes et intelligentes avec un niveau d’internationalisation le plus élevé, des contenus les plus riches et des modalités les plus diverses. En se concentrant sur les points chauds du « green » et du « smart », les deux parties ont partagé des concepts de pointe, sélectionné des modèles tirés de leur expérience, partagé des excellents cas en cours et fait correspondre les appels de projet. De nombreux résultats ont pu être concrétisés. 

Un train de fret Chine-Europe traverse une montagne, le 25 juin 2019. 

Le premier est la diffusion du consensus sur le partage des idées. Lors de la promotion de la coopération dans le « green » et le « smart », la Chine et l’UE se sont concentrées sur le partage des idées et sont parvenues à des consensus. Dans le Consensus de Nanning sur les villes vertes et intelligentes de Chine, les deux parties ont reconnu la valeur de cette initiative, encouragé les villes et entreprises chinoises et européennes à mener divers types d’échanges, sélectionné conjointement des projets de démonstration pour mener à bien une coopération dans les villes, les villages, parcs et communautés, et travaille conjointement pour la mise au point d’un mécanisme de contact efficace. 

Le second est l’évaluation et la sélection des modèles. En se concentrant sur la direction principale du « green » et du « smart », la Chine et l’UE ont fait prévaloir une série de modèles de villes et d’entreprises dans l’industrie, la construction, les transports, les soins médicaux et l’éducation, mobilisé des experts et des universitaires pour effectuer des évaluations scientifiques, sélectionné une série des projets de premier plan de démonstration en Chine et de références internationales, rendu publics des modèles et procédé à des échanges d’expériences pendant le sommet. 

Le troisième est de peaufiner des expériences de la formation de modèles. Sur la base de l’évaluation et de la sélection de cas exemplaires, la Chine et l’UE ont formé une équipe de recherche conjointe, centrée sur les domaines de coopération qui prévalent au cours de l’année, dressé un bilan des expériences en sélectionnant des modalités de mise en œuvre et les résultats existants de projets d’excellence, résumé la formation d’un modèle de développement intelligent vert à la fois reproductible et extensible à titre de référence pour les villes et les entreprises des deux parties. Le Rapport sur le développement vert et intelligent Chine-UE a été salué par l’ancien premier ministre français Jean-Pierre Raffarin comme étant « un chef-d’œuvre significatif avec une orientation pédagogique ». 

Le quatrième est l’arrimage ciblé des besoins. Les organisateurs du sommet ont fait correspondre avec précision les partenaires potentiels en fonction des intentions et des besoins spécifiques des villes et des entreprises participantes en Chine et dans l’UE. Au cours du sommet, ils ont organisé des « rencontres en tête-à-tête » pour les délégations participantes en Chine et dans l’UE à travers la réunion de mise en relation ciblée pour la coopération entre les villes et les entreprises chinoises et européennes, offrant des opportunités d’échanges, de coopération et de discussion précis « en tête-à-tête » centrés sur les projets, la technologie, les talents, les capitaux et l’exploitation. 

Le cinquième est la création et le développement d’un mécanisme d’appariement. Sur la base des intentions de coopération sur place entre les villes chinoises et européennes, entre les villes et les entreprises, et entre les entreprises des deux parties, la Chine et l’UE ont promu un certain nombre d’appariement afin de consolider les résultats des activités du sommet et de mener une coopération globale de tout type dans le « green » et le « smart » comme Changzhou-Barcelone, Guigang-Manchester, Yanqing (Beijing)-Oulu (Finlande), Wuzhou-Sonderborg (Danemark). 

Le sixième est le lancement d’une plateforme de coopération des entités. La Chine et l’UE étudient la mise en place d’une plateforme de promotion de la coopération de fond, comme le Centre Europe (Chongqing) officiellement lancé lors du Sommet Chine-UE des villes vertes et intelligentes en 2020. En plus des activités du sommet, le centre est en charge de la promotion des échanges et de la coopération quotidiens entre la Chine et l’UE, en proposant des expositions, le service commercial, la coopération industrielle, les séminaires et les échanges, et favorise la mise en œuvre des projets de coopération Chine-UE en cours et la réflexion prospective. Il s’agit de points d’orgue dans la coopération Chine-UE. 

Le Sommet Chine-UE des villes vertes et intelligentes est à la confluence des domaines de coopération entre les deux parties et fait office de pont. Il permettra de renforcer continuellement les échanges des organisations sociales entre les villes chinoises et européennes, encouragera la mise en place des projets industriels verts et numériques, et accroîtra la coopération et les échanges entre la Chine et l’UE, ainsi qu’avec le reste des pays et régions du monde. 

La coopération sino-européenne repose sur une base solide au sein du grand public, d’intérêts communs étendus, et d’exigences stratégiques similaires. Elle possède une forte résilience et un fort potentiel, et est conforme à l’orientation du développement de l’époque. Nous attendons à ce que le Sommet Chine-UE des villes vertes et intelligentes continue à jouer un rôle actif en tant que pont, cultiver des partenariats de villes vertes et intelligentes de haute qualité à plusieurs niveaux, explorer de nouveaux points de croissance pour la coopération Chine-UE, et contribuer de manière importante au bien-être des populations de Chine, de l’UE et du monde.  

GUO WEI • secrétaire général adjoint du comité académique du Centre chinois pour la réforme et le développement des villes et des communes 

Numéro 9 juillet-septembre 2021
La 4e Exposition internationale d'importation de Chine
La transition verte de la Chine attire des entreprises internationales
Un cinéma, une librairie
La beauté de la biodiversité chinoise
Liens