Monde

La jeunesse africaine considère que la Chine apporte une contribution positive au continent
Xinhua | Updated: 2022-06-15 10:44:00

Une concurrente joue d'un instrument traditionnel chinois lors du 15e concours de compétence en chinois "Pont vers le chinois" au Caire, en Egypte, le 31 mai 2022. (Xinhua/Ahmed Gomaa) 

La jeunesse africaine considère la Chine comme le pays étranger le plus influent sur son continent, avec une contribution positive au développement des infrastructures et à la formation professionnelle, indique un rapport commandé par la Fondation Ichikowitz, un organisme sud-africain.

Conduite dans 19 pays africains et publiée lundi, l'"Enquête sur la jeunesse africaine 2022" montre que 76% des jeunes estiment que l'influence de la Chine est positive tandis que 77% la considèrent comme le pays étranger le plus puissant sur le continent.

Plus de la moitié des jeunes africains (54%) déclarent que la Chine a un grand impact sur leur pays. Dans trois pays, il existe même un accord quasi universel selon lequel la Chine est le pays étranger le plus influent en Afrique : le Rwanda (97%), le Malawi (95%) et le Nigeria (90%).

"Il s'agit d'une approbation de la politique étrangère chinoise qui a accru les investissements sur le continent africain. Si vous écoutez la rhétorique des Etats-Unis et de l'Union européenne, ils soutiennent que la Chine n'est pas bonne pour la croissance et le développement de l'Afrique, mais les jeunes africains disent exactement le contraire", a déclaré mardi à Xinhua Ivor Ichikowitz, le président de la Fondation Ichikowitz.

Le rapport montre également que les jeunes considèrent l'influence chinoise comme étant positive pour leurs investissements et leurs développements d'infrastructures. Ils ont choisi la Chine pour leur fournir des prêts et un soutien économique et pour créer des opportunités d'emploi, et ils ont également souligné que la Chine offrait de bonnes opportunités d'exportation à l'Afrique et un accès à des biens abordables.

La jeunesse africaine a confiance dans l'avenir des relations sino-africaines, a souligné M. Ichikowitz, se déclarant convaincu que l'Afrique et la Chine pourraient devenir des "superpuissances" à l'avenir.

Numéro 11 janvier-mars 2022
APN&CCPPC 2022
Le cloisonné jingtailan, entre développement et innovation
La laque incrustée d'or redevient chic
Le legs des JO d'été et d'hiver de Beijing
Liens