Société

Le nouveau modèle d'aménagement du désert de Kubuqi
By MA LI | Dialogue Chine-France | Updated: 2022-01-14 14:18:00

«La Chine fournit un modèle réussi de traitement du désert et de séquestration du carbone. Il mérite d’être appris des autres pays. En effet, il est à noter que le taux d’utilisation du désert de nombreuses régions du monde est bas. Si tous les pays peuvent bien traiter et utiliser le désert, comme la Chine, la Terre offrira un autre aspect », s’est exclamé Lechoo Setenane, ambassadeur de Lesotho en Chine, lors de sa visite au centre modèle de traitement du désert et du secteur photovoltaïque d’Elion, situé dans le bourg de Duguitela (district de Hangjin), à Ordos, dans la région autonome de Mongolie intérieure. 

Le Lotus Resort, un hôtel situé dans le désert de Kubuqi, utilise des modules photovoltaïques. 

Le désert de Kubuqi est le 7e plus grand désert en Chine, avec une superficie de 18 600 km2, dont 61 % sont les dunes mouvantes. Il est le foyer de tempêtes de sable balayant la région Beijing-Tianjin-Hebei et une source principale des sédiments du coude du fleuve Jaune. Il constituait également la cause de la pauvreté des habitants. À partir de 1988, le gouvernement local et le groupe chinois Elion ont déployé de grands efforts dans la gestion du désert. Aujourd’hui, 9 690 000 mu (1 mu = 1/15 ha) de dunes mouvantes sont devenues « un océan vert ». En 2014, le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) a sélectionné le désert de Kubuqi pour en faire une zone pilote mondiale d’ « économie de désert ». « À l’heure actuelle, le taux de couverture végétale du désert de Kubuqi dépasse 53 %. Résultat : le nombre d’espèces est passé de 123 à 530, celui de tempêtes de sable d’une cinquantaine à moins de trois par an en moyenne, la conservation des eaux de pluie a augmenté à plus de 25 milliards de m3 à partir de presque zéro, et la séquestration du carbone s’est élevée à 15,4 millions de tonnes à partir de zéro. Le reboisement a également aidé 102 000 paysans et éleveurs locaux à sortir de la pauvreté », a noté Wang Wenbiao, président du groupe Elion, ajoutant que le traitement du désert de Kubuqi fournit un nouveau modèle pour promouvoir la réalisation des objectifs de la Chine visant à atteindre le pic des émissions de CO2 avant 2030 et réaliser la neutralité carbone avant 2060. 

Un nouveau modèle industriel réduisant les émissions de CO2 et augmentant les revenus  

La dernière décade du mois de septembre est la saison de récolte des 7 000 mu de pommes de terre et de citrouilles cultivées au centre de démonstration d’Elion. « Les habitants peuvent gagner environ 4 500 yuans par mu et obtiennent également des revenus à travers l’élevage et le photovoltaïque. Le désert de Kubuqi leur procure une bonne rentabilité économique », a déclaré Zhang Fan, vice-PDG du secteur photovoltaïque du groupe Elion. 

Le désert de Kubuqi est riche en ressources énergétiques solaires, avec un temps d’ensoleillement annuel moyen de plus de 3 180 heures. Il présente des avantages uniques dans le développement du photovoltaïque. « Le modèle d’Elion est de développer le photovoltaïque dans le désert sur la base du traitement des terres ensablées et de fournir de l’électricité au parc chimique à proximité pour lui permettre de produire des produits chimiques verts, comme par exemple l’hydrogène vert. Ce modèle a transformé le désert en une base de production des énergies vertes », a noté Zhang Fan. Selon lui, ce modèle peut générer 1,25 milliard de kWh d’électricité et réduire les émissions de CO2 de 1,78 million de tonnes. « De plus, environ 300 000 mu de désert seront efficacement traités. » 

Récolte de pommes de terre au centre de démonstration de la lutte
contre la désertification et du secteur photovoltaïque d’Elion
 

Wang Yuanfeng, directeur du Centre de technologie et de stratégie de la neutralité carbone de l’Université Jiaotong de Beijing, est d’accord avec le modèle d’Elion. « Il combine le photovoltaïque avec l’agriculture et l’élevage, ce qui aide non seulement à traiter le désert, mais aussi à réaliser la neutralité carbone. » D’après lui, le nouveau modèle industriel d’Elion « photovoltaïque + » est un bon exemple de traitement du désert et de séquestration du carbone. 

La science et la technologie favorisent le traitement du désert  

« Le robot intelligent de plantation d’arbres est une combinaison du système de navigation Beidou, de la conduite sans pilote, de l’intelligence artificielle et de la technologie de plantation standardisée par la 5G. Il peut résoudre les difficultés mondiales de plantation d’arbres par les hommes au fin fond du désert, réduire considérablement les coûts de plantation et augmenter son efficacité », a affirmé Wang Wenbiao. Il s’agit d’une innovation technologique majeure d’Elion en matière de traitement du désert. 

L’innovation technologique est toujours une « arme magique » importante d’Elion dans ce domaine, qui a toujours attaché de l’importance à l’innovation. Elion a successivement établi le premier institut de recherche mondial sur le désert fondé par une entreprise ainsi que des centres pilotes au meilleur niveau international sur l’agriculture moderne liée à l’économie de l’eau dans les terres arides et les mégadonnées écologiques intelligentes. Il a également créé le plus grand réservoir de ressources génétiques des arbustes de sable et des plantes rares et menacées de l’Ouest de la Chine. En outre, il a développé plus d’un millier de types de graines de plantes résistant au froid, à la sécheresse et à la salinité, et a effectué plus d’une centaine d’innovations techniques. 

Par ailleurs, après six ans d’efforts ardus et grâce à l’innovation technologique, les artisans du traitement du désert de Kubuqi ont réussi à planter des arbres dans la région du plateau du Tibet à une altitude de 4 500 m. Cela a complètement résolu le problème de l’impossibilité de faire pousser des arbres au-dessus de 4 000 m d’altitude. « Cette percée a été reconnue par le ministère des Sciences et Technologies de Chine », a tenu à souligner Wang Wenbiao avec fierté. 

Aujourd’hui, le modèle de traitement du désert de Kubuqi a non seulement été reproduit dans les principales zones sablonneuses de Chine, mais il a aussi été introduit dans des pays partenaires de l’initiative « la Ceinture et la Route », comme par exemple en Arabie saoudite et en Mongolie. Il fournit une solution chinoise au monde pour réaliser une croissance zéro de la dégradation des terres.  

Le tourisme vert promeut la prospérité  

Tous les matins, Sirenbabu et sa famille se promènent au bord du lac des Cygnes. « L’environnement a été amélioré et les eaux sont limpides. » Il jouit du confort apporté par les changements environnementaux locaux. 

Sirenbabu, un Mongol de 44 ans, habite dans le nouveau village d’Elion. Il a ouvert un petit restaurant près du lac. Avant 2006, sa famille habitait sur le sable en face du lac. « À l’époque, au printemps, la tempête de sable durait des dizaines de jours. Il y avait une épaisse couche de sable fin dans la maison même sans ouvrir la fenêtre et le repas était aussi recouvert de sable », se remémore-t-il. En 2006, sa famille a déménagé dans le nouveau village. Aujourd’hui, il y a de plus en plus d’arbres dans le désert et l’environnement s’améliore de plus en plus. « Il n’y a plus de tempêtes de sable. » 

Selon le Rapport d’évaluation des ressources forestières mondiales 2020, publié par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, au cours des dix dernières années, la superficie forestière en Asie a réalisé la plus forte croissance dans le monde, celle de la Chine ayant augmenté le plus annuellement. Les images de télédétection montrent que la couverture végétale des déserts dans le Nord-Ouest de la Chine est de plus en plus vaste, et le désert de Kubuqi en fait partie.  

MA LI • journaliste à La Chine au présent 

Numéro 9 juillet-septembre 2021
La 4e Exposition internationale d'importation de Chine
La transition verte de la Chine attire des entreprises internationales
Un cinéma, une librairie
La beauté de la biodiversité chinoise
Liens