Société

Huiyisha (« Flashback »)
By CUI XIAOQIN | La Chine au présent | Updated: 2022-06-14 10:38:00

 

Le 27 mai, le réseau social WeChat était dominé par le chanteur chinois Luo Dayou et la chanteuse singapourienne Stefanie Sun. Les internautes ont relayé massivement la diffusion en direct des concerts en ligne des deux artistes. Ces vidéos ont attiré des centaines de milliers des fans nés dans les années 1980 et 1990 en Chine. Les spectateurs ont été envoûtés par Luo Dayou quand il a interprété la mélodie familière Childhood, guitare à la main sous le ciel étoilé de Hualien (Taiwan), et ils se sont enthousiasmés pour la performance de Stefanie Sun : toute de blanc vêtue, l’artiste n’a pas hésité à échanger en ligne avec le public. Huiyisha (« C’est comme un flashback » !) « Je retrouve ma jeunesse ! » pouvait-on lire sur les réseaux sociaux.   

En fait, huiyisha (« Flashback ») est une expression prisée des internautes chinois. À l’origine, elle était utilisée dans les jeux danime mais maintenant elle fait généralement référence aux souvenirs des gens et à leurs fluctuations émotionnelles lorsqu’ils se remémorent ces choses. À cause du COVID-19, des concerts à grande échelle, des festivals de musique et des tournées ont également été diffusés en direct pour atteindre les fans, déclenchant des vagues de souvenirs collectifs.   

Fin mai, deux anciens concerts de Jay Chou, un autre chanteur taiwanais, ont été rediffusés en ligne. Bien que certains internautes se soient moqués du manque de sincérité de la retransmission, l’événement a finalement cumulé près de 100 millions de vues. Plus tôt, les concerts en ligne du chanteur chinois Cui Jian et du groupe irlandais Westlife avaient été regardés par respectivement plus de 40 millions et 27 millions de fans. La nostalgie a ramené sur le devant de la scène des idoles que le public avait perdues de vue. Ces chanteurs représentent généralement la mémoire d’une époque et deviennent des symboles culturels. Par exemple, pour les générations postérieures aux années 1980 et 1990 en Chine, les tubes de Westlife peuvent être les premières chansons en anglais qu’elles apprennent.   

Pourquoi les concerts en ligne d’anciens chanteurs rencontrent-ils un succès si important en Chine ? Selon certains experts, c’est parce que les Chinois des années 80 et 90 ont grandi à une époque où les divertissements étaient moins diversifiés, mais où l’atmosphère sociale s’ouvrait progressivement, ce qui est différent de l’ère actuelle marquée par une explosion d’informations. Durant ces décennies, ce que les jeunes préféraient et ce à quoi ils prêtaient attention partageaient des caractéristiques relativement cohérentes, ce qui se traduit par une mémoire commune pour ces générations. Aujourd’hui, grâce à des moyens techniques tels que les médias sociaux et les méthodes de diffusion en direct, la mémoire collective, qui était à l’origine unique et unilatérale mais liée à la jeunesse, a été à nouveau stimulée. Certains internautes ont expliqué que « ce que l’on suit, ce ne sont pas les superstars, mais notre propre passé et notre propre jeunesse ! »   

Dans le même temps, les gens peuvent également partager ces émotions avec des amis avec qui ils avaient l’habitude d’écouter des chansons. Un fan qui a assisté au concert en ligne de Luo Dayou a déclaré que « la meilleure chose à propos de ce concert est que j’ai repris contact avec mes vieux amis. Nous ne nous étions pas vus depuis des années, et grâce à ce concert, tout à coup, nous nous sommes retrouvés. » Luo Dayou a achevé sa performance avec sa chanson Tomorrow Will Be Better, souhaitant que la pandémie se termine bientôt et que le monde entier puisse revenir à son ancienne vitalité dès que possible. 

Numéro 11 janvier-mars 2022
APN&CCPPC 2022
Le cloisonné jingtailan, entre développement et innovation
La laque incrustée d'or redevient chic
Le legs des JO d'été et d'hiver de Beijing
Liens