Voix des jeunes

La magie poétique du cinéma chinois
By LÉO BESSIS | Dialogue Chine-France | Updated: 2021-06-28 17:21:00

Je mappelle Léo, jhabite dans le sud de la France, à Perpignan, en terre catalane. Cela vous paraît sans doute anecdotique, car cette ville de France semble si éloignée de tout. Loin des agitations du monde, une sorte de lieu bien à nous, les Catalans. Mais cest aussi une formidable terre daccueil. Jaime ma ville, jaime cette région où je suis né, très loin de la Chine. Pour autant, jai limpression de connaître ce pays qui me fascine. 

Séjour dans les Monts Fuchun de Gu Xiaogang (2019) 

À Perpignan, nous avons la chance davoir en centre-ville un cinéma indépendant, le Castillet. Cela ma permis de développer ma culture cinématographique. Cest au cœur dune petite salle que jai rencontré le cinéma chinois. Et cest tout à lhonneur de la direction de cet établissement, à lautre bout du monde, que de mavoir donné accès à cet art chinois délaissé par les médias français. Je suis plus quétonné de voir que très peu de personnes sintéressent à limmense richesse de styles, décriture, de photographie ou même de poésie qui se trouve dans le cinéma chinois. Quand, avec mes amis, jévoque ce cinéma, ils pensent toujours à des films à sensations comme Détective Dee : La légende des rois célestes de Tsui Hark (2018). Mais pour moi, cette vision est bien trop restreinte. 

Un cinéma riche et varié 

Le cinéma chinois foisonne de films dauteur qui nous font rencontrer la Chine véritable et quotidienne, loin des clichés. Je pense par exemple à Séjour dans les monts Fuchun de Gu Xiaogang (2020). Entre la tendresse des scènes, la vie sécoule le long des temps de la nature. Cest un tableau magique qui nous fait entrer dans la culture chinoise, dans son quotidien, qui semble si loin de nous, avec ses rites différents, sa nourriture et ses constructions sociales. Mais il y a ce temps, cette fluidité de la vie qui est soulignée. Vous laurez compris, dans le cinéma chinois, on découvre que les Chinois ont des sentiments, comme nous, Occidentaux : ils souffrent, aiment, vivent... 

Le Lac aux oies sauvages de Diao Yinan (2019) 

Ils expérimentent, questionnent le monde, comme dans An Elephant Sitting Still de Hu Bo (2018). Nous suivons des personnages dans leurs quêtes, qui nous font découvrir la Chine de lintérieur. Pour les amoureux de films à suspens, il faut absolument découvrir Les éternels (Ash is purest white) de Jia Zhangke (2018). Une histoire damour, passionnée et passionnante, où la jeune Qiaoqiao tombe amoureuse de Binge, un chef de gang. Dans les couleurs du film, dans ses cadrages, on découvre une Chine aux multiples facettes, entre son déploiement de modernité et les rêves damour perdu de la jeune femme. Un film saisissant. 

Un autre film policier, Le Lac aux oies sauvages de Diao Yinan (2019). Une musique entraînante et une chasse à lhomme des plus impressionnantes. Jen ai eu le souffle coupé par tant de rebondissements de jeux sur les lumières. 

Un grand voyage vers la nuit de Bi Gan (2019) 

Pour ceux qui souhaitent comprendre les bouleversements de la Chine à laube des années 1980, il faut regarder le magistral So long, my Son de Wang Xiaoshuai (2019). Lhistoire dun couple heureux et amoureux qui va traverser tragiquement la période de la politique de lenfant unique. Sur fond de renversement économique, cette histoire individuelle met en avant la force des citoyens pour se relever de tout au nom de limportance du collectif. 

Pour les romantiques, Un grand voyage vers la nuit de Bi Gan (2018). Un film onirique, magique, féérique qui mêle imaginaire et recherche du grand amour denfance. Luo Hongwu revient à Kaili (sa ville natale) afin de retrouver la femme quil a jadis aimée et qui est dans sa mémoire. Entre ombres et lumières, portés par la musicalité des mots, les plans nous entraînent dans un émerveillement permanent. 

LAdieu de Lulu Wang (2019) est un film qui ma particulièrement touché. Il narre lhistoire de la réalisatrice, Américaine dadoption, qui revient en Chine pour faire ses adieux à sa grand-mère mourante. Il met en avant les différences culturelles, les approches entre la vision américaine et la vision chinoise. Cette œuvre bouleversante souligne limportance de la famille, du groupe, aux yeux de la culture chinoise. Une véritable bouffée démotions. 

À présent, un film renversant, qui nous questionne sur le réel de notre expérience : Three Adventures of Brooke de Yuan Qing (2018). Xingxi, une jeune Chinoise, voyage au nord de la Malaisie. Alors quelle est victime dune crevaison de vélo, elle va vivre trois histoires, trois expériences en parallèle. Vivons-nous dans une seule temporalité ou vivons-nous en permanence dans limpermanence ? 

Une porte sur la Chine 

Je souhaite vous donner quelques éléments qui me font aimer le cinéma chinois. Tout dabord, celui-ci est caractérisé par une certaine esthétique qui oscille entre le classicisme et une nouvelle façon de voir le monde, comme si les cinéastes avaient repris certains codes de lhistoire esthétique occidentale en les fusionnant avec la culture chinoise. Cest un savant mélange de jeux de lumières (un clair-obscur) et de cadrages photographiques (comme dans les films de Peter Greenaway) qui nous entraîne dans la découverte dun cinéma qui nous prend aux tripes. Impossible de rester insensible face au cinéma chinois qui ne ressemble à aucun autre. 

Ce qui est remarquable, cest que nous avons de plus en plus accès à ce cinéma chinois dauteur. Sans aucun doute, la création du Festival du cinéma chinois en France en 2011 y est pour quelque chose. Mais si le cinéma dauteur a autant dimportance à mes yeux, je dois noter une grande première : en 2019 est sorti le film The Wandering Earth de Frant Gwo. Aussi surprenant que cela puisse paraître, cest le premier film du genre chinois (une superproduction de science-fiction). Il reprend lhistoire du roman éponyme. Dans celui-ci, au lieu dune solution proposée aux riches Américains, conduisant ainsi le reste de lespèce humaine à une mort certaine, les scientifiques chinois imaginent une solution de déplacement de la terre afin de sauver un maximum de personnes, voire toute la population mondiale. Même si ce nest pas tout à fait mon genre de film, jai adoré voir une solution proposée par la Chine, et voir les Chinois en sauveurs du monde. Cela change radicalement des visions accablantes offertes, depuis des décennies, par le cinéma américain. Pour ceux qui auraient peur de passer dun extrême à lautre, je vous invite à découvrir Legend of the Demon Cat de Chen Kaige (2017). Dabord parce que ce réalisateur a un parcours incroyable : après une expérience en tant que soldat, il intègre, en 1978, lAcadémie du cinéma de Beijing. Une fois diplômé, il entre aux Studios de Beijing. Legend of the Demon Cat est un excellent point de départ pour ceux qui voudraient se plonger dans le cinéma chinois. Il nous projette dans une période de lhistoire de la Chine peu abordée : la dynastie des Tang. Cette production met en évidence toute la force de la culture et de la civilisation chinoise : une ingénierie incroyable (qui se retrouve dans les effets spéciaux), une poésie (dans les images comme dans lintrigue) et une féérie à nulle autre semblable. 

Que retenir de cette immersion au cœur du cinéma chinois ? Cest que cet art érige de ponts entre les civilisations. Ce que le cinéma chinois donne à voir, cest une culture qui sait honorer son passé tout en étant tournée vers le futur. Une culture de fusion où le réel ne se limite ni à sa noirceur ni à sa douceur. Le réel est en mouvement, une poésie de léternité continue. 

LÉO BESSIS étudiant en master de communication 

Numéro 8 avril-juin 2021
Le 100e anniversaire de la fondation du Parti communiste chinois
Retour à Yan'an
Construire des rêves au bord de la rivière Jinsha
Un monde en transition, de Danilo Türk
Liens