Actualités

Reboiser avec son smartphone grâce à Ant Forest
By FAN BINBIN | Dialogue Chine-France | Updated: 2020-12-15 11:27:00

Le 25 juin 2019, GCash, qui compte plus de 15 millions d’utilisateurs aux Philippines, annonce le lancement de GCash Forest, la version philippine d’Ant Forest, encourageant les pratiques vertes et bas carbone pour protéger l’environnement local.

   Comme beaucoup, jamais je n’aurais imaginé que certains gestes anodins du quotidien pouvaient améliorer l’environnement en Chine : marcher et courir, effectuer des paiements avec Alipay, faire du vélo partagé, acheter des billets en ligne ou même se lever tôt pour « voler de l’énergie » à des amis.

  On peut y parvenir grâce à Ant Forest, l’application d’Alipay, la solution de paiement sur Internet du groupe Alibaba. Le 27 août 2016, Alipay avait lancé ce projet d’intérêt public permettant aux utilisateurs d’Alipay de planter des arbres via un logiciel de jeu. Jack Ma, le fondateur d’Alibaba, s’était alors engagé à ce qu’Ant Financial (le gestionnaire d’Alipay) transforme ces arbres virtuels en jeune arbres afin qu’ils soient plantés dans des zones désertiques avec l’aide d’organismes caritatifs partenaires. Le 5 juin 2020, lors de la Journée mondiale de l’environnement, Alipay a annoncé qu’à la fin du mois de mai, le nombre de participants à Ant Forest avait dépassé 550 millions et que plus de 200 millions d’arbres sur une superficie de près de 183 000 hectares avaient été mis en terre, correspondant à une baisse cumulée des émissions de carbone de plus de 12 millions de tonnes.

  Autour de moi, beaucoup participent à ce projet caritatif vert. Le fait de refuser d’utiliser de la vaisselle et des sacs plastiques jetables, d’effectuer des paiements en ligne et hors ligne Alipay, de s’acquitter des factures eau-électricité-gaz en ligne, de prendre des rendez-vous chez le médecin en ligne et de faire don de ses pas peut générer une « énergie ». Ces gestes « bas carbone » sont ensuite transformés en jeunes arbres. Plus d’une vingtaine de gestes concernent les déplacements verts, la réduction de l’utilisation du papier et du plastique, le télétravail et le recyclage. Parents et amis peuvent également se « voler » de l’énergie ou planter un arbre ensemble, ce qui augmente les attributs virtuels des utilisateurs et le plaisir qu’ils y trouvent.

Le 11 août 2020, à Alxa (Mongolie intérieure), Xu Shijun et Alatenghua ont planté plus de 300 000 plants sur 400 ha de zone désertique en cinq ans.

  Il est aussi possible de faire des gestes volontaires « bas carbone » pour obtenir plus d’énergie. Ainsi, à Beijing, si un propriétaire de véhicule décide de son propre gré de réduire les émissions au-delà dans la limite d’un jour par semaine, il peut, en fonction de certaines règles, convertir ces émissions en « énergie » avec Ant Forest. Plus les émissions du véhicule sont fortes, plus l’énergie troquée est substantielle. Ayant deux enfants en bas âge à la maison, j’ai démissionné de mon emploi il y a deux ans pour devenir travailleuse indépendante. J’ai moins utilisé mon véhicule, ce qui m’a permis de gagner beaucoup plus d’énergie sur Ant Forest que mes amis. Actuellement, quelque part dans le nord-ouest de la Chine, dans le Gansu ou en Mongolie intérieure, se trouvent 6 arbres que j’ai « plantés », contribuant ainsi au ciel bleu à Beijing. Une amie en a cependant planté près de 14, un objectif qu’avec d’autres, nous devons atteindre.

  En septembre 2019, Alipay Ant Forest a remporté le prix Champions de la Terre dans la catégorie « Inspiration et Action » du Programme des Nations Unies pour l’environnement. C’est la troisième année consécutive qu’un projet innovant vert de la Chine remporte ce prix après la Ferme forestière de Saihanba et le Projet vert de revitalisation rurale du Zhejiang. En septembre 2019, le secrétariat de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques a également annoncé sur son site officiel qu’Alipay Ant Forest avait remporté le prix « Santé de la planète » pour l’utilisation des technologies numériques afin d’intensifier l’action climatique. Ces deux prix des Nations Unies ont ainsi été décernés à Alipay Ant Forest. Cette initiative a attiré des milliers de partenaires, y compris des organisations à but non lucratif, des instituts de recherche scientifique, des universités et des célébrités pour encourager les gestes verts.

Le 21 octobre 2019, à Jiaxing (Zhejiang), un visiteur parcourt la zone d’exposition d’Ant Forest d’Alibaba.

  Grâce à Ant Forest, ma première pensée avant de faire quoi que soit est de savoir de combien je peux réduire mes émissions de carbone pour les transformer en énergie à échanger contre des arbres. J’essaye aussi de savoir comment je peux accumuler de l’énergie, notamment en vendant des appareils électroménagers d’occasion, en recyclant des vêtements usagés et des vieux livres, mais aussi comment obtenir plus d’énergie verte via des canaux désignés par Alipay.

  De nombreux participants à Ant Forest sont allés dans le Gansu, en Mongolie intérieure et dans le Shanxi pour voir de leurs propres yeux les arbres qu’ils ont contribué à planter. J’espère un jour pouvoir emmener mes enfants voir mes propres arbres. À défaut, il est malgré tout possible de s’informer de la croissance des plants sur place grâce à une application.

  Un tel modèle a fait des émules à l’étranger. En juin dernier, la solution de paiement sur Internet des Philippines GCash a également lancé GCashForest, sa version d’Ant Forest, encourageant les Philippins à mieux protéger l’environnement grâce à des gestes bas carbone au quotidien. Ant Forest souhaite attirer davantage d’utilisateurs dans sa croisade verte. Avec la participation de près de la moitié de la population chinoise, c’est un pari en passe d’être gagné.

 

  FAN BINBIN • rédactrice indépendante

Numéro 5 novembre 2020
LA CHINE ET LES NATIONS UNIES
Renforcer la coopération dans le domaine de la santé entre la Chine et la France
La CIIE permettra aux entreprises françaises d’accéder au marché chinois
Étincelle du dialogue sino-français sur les civilisations
Liens