Actualités

Hommage à mon ami français Lionel Vairon
By ZHANG GUOBIN | Dialogue Chine-France | Updated: 2020-12-29 21:02:00

  En cette saison de grands froids, c’est avec une grande émotion que j’apprends que le cancer a emporté mon ami français Lionel Vairon. J’en éprouve une immense douleur.  

  Nous étions amis depuis une dizaine d’années. J’avais fait sa connaissance à la Résidence des Hôtes d’État de Diaoyutai à Beijing, où je travaillais à l’époque. Il était un diplomate français et un sinologue amoureux de l’histoire et de la culture chinoises. Pour ma part, j’avais été diplomate durant plus de dix ans en France. Nos parcours étaient similaires et notre but commun était la promotion de l’amitié sino-française. Nous avions donc des sujets communs dans de multiples domaines et nous nous rencontrions en de très nombreuses occasions. Tous les ans, il venait en Chine, ou j’allais en Europe en mission, et nous prenions toujours rendez-vous pour nous rencontrer. Notre complicité et nos échanges étaient une grande source d’inspiration aussi bien professionnellement que personnellement.  

  Ayant une vie admirable, Lionel Vairon avait été journaliste et rédacteur, ainsi que diplomate au Cambodge, en Thaïlande, au Viet-Nam et en Irak. Il était par ailleurs sinologue, stratège, docteur en études extrême-orientales et titulaire d’un master en science politique. À sa retraite, il avait fondé le cabinet-conseil CEC qu’il présidait. En juillet 2015, sur ma recommandation, il était devenu chercheur senior auprès de The Charhar Institute après l’approbation du directeur Han Fangming. Il maîtrisait sept langues. Travaillant au ministère français des Affaires étrangères et au ministère français de la Défense, il avait donné des formations et déployé beaucoup d’efforts en faveur de la diplomatie publique. Il avait donc de nombreux étudiants dans le monde entier, dont beaucoup occupent des postes importants dans l’Union européenne, en Afrique et au Moyen-Orient. Il avait une excellente réputation et une forte influence dans les cercles universitaires et dans les milieux politiques européens. 

Zhang Guobin remet la lettre de nomination à Lionel Vairon au nom de The Charhar Institute. 

     Lionel Vairon a beaucoup publié dans les médias chinois et français pour présenter objectivement une vraie Chine en développement. En 2020, alors que la maladie le frappait, il a publié une quarantaine d’articles dans de nombreux médias chinois et européens, notamment CGTN News, Chine-info et Dialogue Chine-France. Parmi ces articles, on peut citer « La Chine, les pays du Sud et les droits de l’homme », « Le Covid-19, rechercher la vérité à partir des faits… », « L’Union européenne à la croisée des chemins » et « France-Chine : une coopération d’avenir ». Sa lutte opiniâtre contre le cancer et sa persévérance dans la recherche méritent l’admiration.  

  Lors du Forum Sud-Sud sur les droits de l’homme 2019, organisé par le Bureau d’information du Conseil des affaires d’État et le ministère des Affaires étrangères de Chine, j’avais retrouvé Lionel Vairon. Nous avions procédé à des échanges approfondis sur ce sujet. Lors d’une interview, il avait déclaré : « Bien que certaines valeurs dans le domaine des droits de l’homme soient universellement reconnues par tous, les pays ont des différences dans les domaines de la politique, de l’histoire, de la culture et de la religion, de sorte que chaque pays a des points de vue différents sur les droits de l’homme. La situation actuelle des droits de l’homme en Chine a permis à d’autres pays en développement de comprendre que ce ne sont pas seulement les systèmes politiques et sociaux occidentaux qui peuvent faire respecter les droits de l’homme. Chaque pays doit suivre la voie du développement des droits de l’homme qui convient à ses propres conditions nationales, tout comme la Chine. » Je suis entièrement d’accord avec ce point de vue.  

Zhang Guobin et Lionel Vairon posent ensemble lors du Forum Sud-Sud sur les droits de l'homme, le 11 décembre 2019.

  J’avais appris que Lionel Vairon était malade et, lors de mon déplacement en Europe, je lui avais alors rendu visite. Il avait été très heureux de me voir. Son sourire et ses propos avisés n’ont jamais laissé transparaître la douleur causée par sa maladie. Nous nous étions séparés à contrecœur, mais jamais je n’aurais pu penser que c’était la dernière fois que nous nous rencontrions. 

Zhang Guobin rend visite à Lionel Vairon à son domicile lors d'un déplacement en Europe durant l'été 2019.

       J’ai encore mille choses à dire, mais les mots me manquent pour exprimer tous mes souvenirs et mes pensées à son égard. Je ne peux que rendre hommage à mon ami français Lionel Vairon et présenter toutes mes condoléances à sa famille ! Prions pour le repos de l’âme du défunt et pour la sérénité du cœur des vivants.
 

  ZHANG GUOBIN • ancien consul général de Chine à Strasbourg et directeur adjoint de The Charhar Institute 

 
Numéro 6 décembre 2020
LA CHINE ET LES NATIONS UNIES
En Chine, je suis la coqueluche d'Internet
« Couloir vert » dans le désert
Les secrets de la réduction de la pauvreté en Chine
Liens