Actualités

La motion du Canada concernant le Xinjiang déforme gravement les faits (porte-parole)
french.xinhuanet.com | Updated: 2021-02-25 09:12:00
Un porte-parole de la Commission des affaires étrangères de l'Assemblée populaire nationale (APN, parlement chinois), organe législatif suprême de la Chine, a condamné mercredi l'adoption d'une motion concernant la région chinoise du Xinjiang par la Chambre des communes du Canada.

Le porte-parole You Wenze a indiqué que la motion déformait gravement les faits et attaquait délibérément la politique de la Chine sur le Xinjiang, ce qui constitue une ingérence flagrante dans les affaires intérieures de la Chine et une provocation malveillante contre le peuple chinois.

"Nous condamnons cela fortement et exprimons notre ferme opposition", a déclaré le porte-parole.

La Constitution et la Loi sur l'autonomie ethnique régionale de la Chine stipulent clairement que l'Etat protège le développement, les droits et les intérêts légitimes des minorités ethniques, et la population au Xinjiang bénéficie des droits humains prescrits par la Constitution, a indiqué le porte-parole.

De 2010 à 2018, la population des Ouïgours au Xinjiang est passée de 10,17 millions à 12,72 millions, soit une hausse de 25%. Ce taux est supérieur à la croissance démographique totale de 14% au Xinjiang et à celle de 2% de la population Han, a noté M. You.

"Le soi-disant 'génocide' est une accusation totalement infondée", a souligné le porte-parole.

En s'appuyant sur le développement économique et les ressources éducatives, les centres d'enseignement et de formation professionnels au Xinjiang constituent une mesure efficace pour prévenir le terrorisme et la radicalisation, comme en témoigne le fait que le Xinjiang n'a enregistré aucun incident terroriste au cours des quelque quatre dernières années.

La motion en question est une rumeur politique qui ignore les faits et expose pleinement l'intention vicieuse de certains hommes politiques canadiens de nuire au développement et à la stabilité du Xinjiang et de s'ingérer dans les affaires intérieures de la Chine, a ajouté le porte-parole.

"Nous exhortons ces personnes à cesser immédiatement de se mêler des affaires intérieures de la Chine sous le prétexte des questions liées au Xinjiang, afin de ne pas nuire davantage aux relations bilatérales", a indiqué M. You. 

Numéro 6 décembre 2020
LA CHINE ET LES NATIONS UNIES
Les traces de Xi Jinping pour éradiquer la pauvreté
Renforcer la coopération dans le domaine de la santé entre la Chine et la France
Les secrets de la réduction de la pauvreté en Chine
Liens